Cluny ferme, mon cœur est en berne

Voilà  déjà un mois que la dame à la Licorne n’est plus visible. D’abord un petit lifting (intervention de conservation) puis un grand voyage vers l’Australie.

Diantre !
Quelle aventure se trame ?

Le 1er mars prochain, le musée de Cluny fermera ses portes au public.
Rassurez-vous : il s’agit d’une fermeture temporaire,  pour un peu plus de 4 mois, dans le cadre de travaux importants (1) faisant partie du grand projet Cluny 4 démarré depuis l’automne 2015.
En  juillet 2018, un nouveau bâtiment d’accueil sera inauguré ainsi que de nouvelles salles d’expositions, le tout pour vous recevoir dans de meilleures conditions.
Pour sa part, le bâtiment historique soit l’ancien hôtel des abbés de Cluny, ne rouvrira qu’en 2020.
Une  occasion de revenir sur ce monument parisien.

« Tout le monde connait l’hôtel de Cluny » écrivait Eugène Viollet-le-Duc en 1856 dans son dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIème au XVIème

cluny 2
Vue de l’Hôtel de Cluny par Eugène Viollet le Duc vers 1856

À l’angle des boulevards Saint-Michel et de Saint-Germain, appuyé aux ruines des thermes gallo-romaines de Lutèce (2), se dresse l’ancien hôtel des abbés de Cluny. Réalisé dans un style gothique, le contraste avec l’environnement haussmannien est saisissant. Un grand corps de logis avec un tour d’escalier en saillie, deux petites ailes sur les côtes qui encadrent une cour pavée fermée par un mur aveugle et crénelé, percé de deux portes joliment ornées de feuillages sculptés ; de l’autre côté un jardin, au charme particulier d’inspiration médiévale. De pierre de taille et d’ardoise, cette somptueuse demeure, semblait plus faite pour un prince que pour des hommes de foi.

Rare vestige de l’époque médiévale au cœur du Quartier latin, cet hôtel particulier fut réalisé à la fin du XVème siècle, début du XVIème. Jacques d’Amboise (abbé de 1485-1516) en aurait été l’instigateur. On retrouve ses armes et son emblème, une coquille Saint-Jacques, un peu partout dans et sur l’édifice (3).

Les abbés de Cluny n’en profitèrent que peu. En 1515, Marie d’Angleterre occupe les lieux, Jacques d’Écosse en 1535 et le cardinal Mazarin en 1634 ! Dès la fin du XVIIème les lieux sont loués pour palier le coût élevé de leur entretien. Entre 1774 et 1792, la chapelle a servi d’imprimerie, des presses y avaient été installées par Nicolas-Léger Moutard. A la même époque La plateforme surmontant la tour d’escalier avait été convertie en observatoire par l’astronome Joseph-Nicolas Delisle. 
C’est justement l’un de ces nombreux locataires qui changea totalement le destin du bâtiment. En 1832, Alexandre du Sommerad, passionné par le Moyen Âge, s’installe avec sa collection d’objets anciens au premier étage. Celle-ci va de l’Antique à la fin de la Renaissance À sa mort, dix ans plus tard, l’État rachète la collection et l’Hôtel. En 1844, le musée ouvre ses portes et connait un vif succès avec plus de 12 000 visiteurs dès le premier jour, 16 000 le dimanche suivant !

Les objets collectés par Alexandre du Sommerad sont aujourd’hui répartis entre le musée de Cluny et le musée d’Écouen, créé en 1977 et entièrement dédié à l’art de la Renaissance. Ce n’est que dans les années 1990 que le titre de « musée du Moyen Âge » est attribué à l’ancien Hôtel des abbés de Cluny. Il compte aujourd’hui plus de 23 000 œuvres dont un peu plus de 2 000 exposées. Voici quelques-unes de mes pièces favorites :

——————————————–

(1) Par exemple, la chapelle privée de Jacques d’Amboise a déjà été rénovée. Dans ce véritable écrin de style gothique flamboyant les vitraux ont été rafraichis, les sculptures débarrassées des outrages du temps et de la pollution et de belles couleurs se révèlent sur les fresques murales, également sur la porte en bois (datant du XIXè).

(2) Lutèce : ville antique qui a précédée Paris. Pour plus d’infos je vous invite à consulter fondé sur le sujet par le Ministère de la Culture en cliquant ici.

(3) À quoi correspondent les armes et l’emblème ? Pour en savoir plus sur la question je vous invite à consulter mon article sur l’héraldique en cliquant ici.

 

 

Publicités

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s