Et Dieu créa la femme, la grande coupable.

«Si vous allez dans la chapelle Sixtine, à Rome, il y a une fresque de Michel-Ange dans laquelle on voit comment Ève sort de la côte d’Adam. Or, si vous lisez les textes en hébreu ou en araméen, vous vous rendez compte qu’elle n’est pas sortie de la côte, mais qu’elle a été créée côte à côte. C’est pas pareil!» Marek Halterlui (1)

ÈVE 
La première femme.
La première pécheresse. 
La mère de l’Humanité.

Elle accomplit en premier le geste interdit, le premier geste de liberté. Curieuse. Elle veut savoir. Elle goûte la pomme. elle va vers la connaissance.

la tentation d'eve
Jean-Baptiste Marie Pierre, La Tentation d’Ève, 1745-50, Dayton Ohio, The Dayton Art Institute.


Bouc émissaire de l’Homme, accablée depuis des siècles, l’auteur Marek Halter, lui, dit avoir voulu la réhabiliter, laver son honneur car c’est une femme révolutionnaire.

« Imaginons une seconde qu’Eve n’ait pas eu la curiosité ou la volonté de savoir en mangeant la pomme … Où serions-nous aujourd’hui ? Nous serions des sauvages ! Il n’y aurait pas eu Newton, Einstein ou Marie Curie ! » (2).

Un discours qui sonne féministe, qui m’a donné l’envie de lire ce livre. D’autant plus qu’en contre partie, l’auteur ajoute que l’Homme est un peu lâche (après tout, Adam aussi a goûté le fruit défendu avant de rejeter toute la responsabilité sur Ève).

Quelle n’a pas été ma déception lorsque j’ai découvert que contrairement à ce qui avait été vendu sur tous les plateaux télés, et dans les journaux (critiques ?), Ève n’est pas vraiment le centre du propos de ce roman.

Après que Cain, fils d’Adam et d’Ève bannis de l’Eden, ait tué  son jumeau Abel il est chassé à son tour, et se réfugie dans le désert, où il fonde la cité d’Hénoch où  il sera  lui aussi assassiné. S’ensuit une période de chaos intense, sans a miséricorde. Le peuple d’Hénoch veut alors savoir ce qui  passé  réellement passé  au jardin d’Éden et quelle est faute originelle, si grave  qu’elle condamne le peuple entier  à un terrible châtiment ? Nahamma, l’épouse de Noé, et  témoin du procès, est l’unique survivante après le Déluge.

L’auteur fait le choix d’écrire à la première personne, à partir  du personnage de Nahamma, arrière-arrière-petite-fille d’Ève. Nous apprendrons qu’elle ressemblerait  beaucoup à son illustre ancêtre. Elle raconte la vie à la cité d’ Henoch, suite au meurtre de Caïn par son père Lemec’h (Lamech), la peur de la colère de Dieu, les difficultés à vivre dans un pays désertique …

Récit dense, un personnage attachant mais….. 160 pages plus loin, j’attends toujours Ève, sa réhabilitation et cela m’agace assez. J’ai donc mené mon enquête, Elle n’apparai, directement, que dans la quatrième et avant dernière partie de l’ouvrage ! Bien plus en avant  que là où je me suis arrêtée …

Mon avis :

Déçue par le contenu, peu transportée par l’écriture, je ne pense pas achever cette lecture.

J’apprécie plus les intentions/positions de l’auteur (par exemple quand il élargit la situation à l’absurdité de toutes les guerres faites au nom d’un dieu) que son roman. C’est un ressenti qui ne vaut que pour moi, peu adepte du récit biblique et qui découvrais l’auteur. D’autres ont été plus convaincus. C’est notamment le cas des « Pipellettes en parlent » dont je vous invite à lire la critique pour vous faire une idée plus complète.

Marek Halter, Ève, disponible aux Éditions J’ai Lu.

—————————————

Cet article a été réalisé dans le cadre d’un partenariat avec les éditions J’ai lu, que je remercie pour la lecture fournie !

—————————————

(1)   Homme à la  vie (et même aux vies)  riche(s), foisonnante(s), complexe(s), ses livres le sont autant. il est notamment l’auteur d’une série sur les femmes de la Bible,   avec trois romans consacrés à « Sarah », « Tsippora » et « Lilah .  Avec les Femmes de l’Islam et  « Khadija », consacré à l’épouse du prophète de l’islam, il, dit vouloir dresser le portrait d’une femme libre et moderne dans la société préislamique

(2)  Culturebox, « Marek Halter : « Eve est un bouc émissaire victime de la misogynie »,   à lire en cliquant ici.


Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s