En toute transparence, le verre…

La vérité est au fond du verre
À grand homme, grand verre
Si quelqu’un boit dans ton verre, il connaitra tes secrets
Un verre de vin vaut mieux que 5 francs au médecin…

Les expressions ne manquent pas !!!

Mais lorsque l’on parle de verre on pense généralement à celui dans lequel on boit. Et pourtant, le verre est bien plus que ce contenant qui nous sert pour l’apéro ou pour ranger notre brosse à dent.

Déjà au Moyen Âge, on avait compris que ce matériau offrait de nombreuses possibilités comme nous le démontre le musée de Cluny avec plus de 150 objets répartis dans 3 sections. Tout d’abord il y a le verre d’architecture – vitrail religieux et civil ; il y a le verre creux – les verres à boire, les vases, les flacons de parfum, urinal… ; et enfin le verre précieux/de précision – celui qui imite les pierres précieuses mais aussi celui de vos lunettes.

C’est généralement du premier type de verre que l’on s’émerveille. Quelques vitraux de la rose de la Sainte-Chapelle ont d’ailleurs été démontés pour venir s’intégrer dans l’exposition. Si ces pièces à elles seules méritent le déplacement, nous serions bien fous de nous y limiter. Pour vous en convaincre nous avons posé 3 questions à la commissaire de l’exposition Sophie Lagabrielle :

Informations pratiques :
Le verre. Un Moyen Âge inventif.
Musée de Cluny
Exposition du 20 septembre 2017 au 8 janvier 2018
Du mercredi au dimanche – 9 euros en plein tarif / 7 euros en tarif réduit


2 réflexions sur “En toute transparence, le verre…

  1. Jolie évocation de l’événement!
    Un bonus pour les visiteurs : Que sait-on du beau verre bleu-cobalt qui fait l’affiche de l’expo et du catalogue?

    Mes recherches, comme conservatrice du Patrimoine, m’ont permis de ré-identifier et rectifier, il y a quelque temps, la datation de cette pièce exceptionnelle, longtemps attribuée à l’époque romaine (cf. Simon-Hiernard-blog).
    Le vase a été découvert en Poitou, dans la célèbre abbaye romane de Saint-Savin-sur-Gartempe, classée au Patrimoine de l’Unesco. Il s’y trouvait utilisé comme reliquaire jusqu’à ce qu’on remplace au 19e siècle l’autel majeur de l’église.
    Il s’agit en réalité d’une verre extrêmement précieux soufflé au Moyen Age. C’est à ce jour l’unique spécimen conservé d’une production de prestige destinée à l’élite, et fabriquée au Xe-XIe s. dans des ateliers situés quelque part en Europe occidentale. Cette verrerie bleue à filets blancs, bien repérée désormais, a été largement diffusée comme en témoignent les fouilles réalisées en Europe, qui mettent au jour des fragments de cette production sur des lieux de pouvoir (châteaux, forteresse, abbaye, église…). Le vase de Saint-Savin est aujourd’hui au centre d’un programme de recherche international. Il fait l’objet de prêts exceptionnels des Musées de la Ville de Poitiers.

    Aimé par 1 personne

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s