Journées européennes du patrimoine : à vos programmes !

Qui dit septembre dit reprise des cours mais surtout journées européennes du patrimoine ! C’est L’ÉVENEMENT culturel de la rentrée. Un incontournable pour les amoureux du patrimoine.

Lancées d’abord en France en 1984 comme « Journée portes ouvertes des monuments historiques » par Jack Lang, c’est depuis 1991 que le concept a été repris par le Conseil de l’Europe. Il s’agissait à l’origine d’une seule journée, il y en a désormais deux ! Et l’évènement compte près de cinquante pays participants (1) avec pour thème L’Europe, un patrimoine commun.  Chaque année, le temps d’un week-end, la troisième semaine du mois de septembre (2), ce sont plus de 17 000 institutions qui s’animent et ouvrent leurs portes gratuitement (3) ! Autant dire qu’il y a le choix et qu’il n’est pas toujours évident à faire ! Peu importe où vous résidez, ces journées révèlent la richesse de notre territoire, et il y a pléthore de choses à découvrir.

Alors comment procéder ? Pour ma part, je prends en compte deux éléments :

Éviter les monuments ouverts à l’année. Certes, ils sont gratuits pour l’occasion mais il y aura d’autres opportunités pour les visiter dans l’année à moindre frais . Je vous rappelle d’ailleurs que le 1er dimanche du mois, nombre d’entre eux sont souvent gratuits. Privilégiez donc les lieux d’ordinaire fermés au public !

Éviter les lieux les plus fréquentés comme la Sainte-Chapelle (plus de 20 100 visiteurs en 2016) ou encore le palais de l’Élysée (20 000 visiteurs en 2016 (4)) – sur les réseaux sociaux l’an passé certains affirmaient avoir attendu 5h pour voir le bureau du président.

Entendons-nous bien, si vous avez vraiment envie de faire ces sites, rien ne vous en empêche, mais sachez que vous y croiserez un monde fou et y ferez la queue surement très très TRÈS longtemps (5). Alors pensez à prendre de la lecture ou à faire les visites avec quelqu’un qui a de la (bonne) conversation !

Sur cette base, voici ma sélection pour l’année 2017 sur Paris, en Île-de-France et dans le reste de la France, complétée par Perygus de quelques sites du patrimoine industriel, pour les amoureux d’usines et de techniques.

Sur Paris :

  • Le Palais-Royal aka le ministère de la Culture / Conseil d’État (1er), ensemble monumental voulu par Richelieu et offert au roi Louis XIV, l’édifice a gardé sa splendeur malgré l’installation de prestigieuses administration entre ses murs. Il y a souvent un peu d’attente. Optez pour le temps du déjeuner, c’est ce que j’avais fait l’an passé et cela m’avait plutôt bien réussi.
  • La Cour des comptes (1er), abritée dans le Palais Cambon érigé fin du XIXème, début du XXème siècle.
  • L’Institut National d’Histoire de l’Art (2ème). C’est la première participation de la bibliothèque aux journées du patrimoine ! L’occasion de découvrir la galerie Colbert mais surtout la salle Labrouste et sa magnifique architecture de métal et de verre qui abrite l’une des plus belles bibliothèques de Paris.
  • L’hôtel de Noirmoutiers (7ème). Magnifique hôtel particulier, entre cour et jardin,  qui est aujourd’hui la demeure du préfet de Paris !
  • Maison des Métallos (11ème). Ancienne manufacture d’instruments de musique en cuivre, puis haut lieu du syndicalisme ouvrier dans les années 30, la Maison des métallos est devenue en 2007 un centre culturel de la Ville de Paris. La grande halle de verre et d’acier accueille désormais expositions, concerts, rencontres et débats, en lien avec la pratique numérique et la vie urbaine.
  • Soufflerie Eiffel (16ème). Seconde soufflerie construite et utilisée par Gustave Eiffel en 1912, elle constitue un précieux témoignage des débuts de l’aéronautique. En bois et entoilée comme les ailes d’un avion, la soufflerie permet de réaliser des essais avec un vent de 100 km/h dans une veine d’essais de 2 m de diamètre. Toujours en activité, elle est exploitée par la Société Aérodynamique Eiffel. Sur réservation. 
  • Les ateliers de la Maison Lancel (17ème) qui ne rejoingnent l’aventure que cette année ! Attention : pour assister à une visite, il vous faut faire une demande d’inscription.

Paris regorge de monuments qui méritent le détour, trop pour que je puisse tous les énumérer ! Mais je vous dirai enfin de penser aux ambassades souvent logées dans de magnifiques hôtels particuliers. Pour ma part, l’an passé j’avais opté pour l’ambassade de Russie… Juste sublime ! Notez d’ailleurs que l’ambassade du Mexique ouvre ses portes pour la première fois également cette année !

En région parisienne :

  • Le château de Vaugien (77), superbe demeure bourgeoise qui s’inscrit dans le style Empire et qui est entourée d’un grand parc paysager. C’est une propriété privée où la famille qui le possède vous fait la visite elle-même ! Un vrai petit bijou.
  • Le château Saint-Jean Beauregard (91) construit au XVIIème siècle, il est magnifiquement conservé avec un pigeonnier, ses sept cours, ses jardins … (6)
  • Le chemin de Fer des Chanteraine (92). Construite à la suite de l’ouverture du parc départemental des Chanteraines, cette ligne non-électrifiée renoue avec l’épopée du rail. Géré par des amoureux du train, le service de la ligne est assuré par des locos à vapeur et diesel ; en y regardant bien, vous apercevrez même la Tour Eiffel à l’horizon ! À compléter avec le Rosny-Rail – Musée du train (92).
  • Le domaine national de Meudon : bassin de chalais et hangar Y (92). Ancien hall de l’exposition universelle de 1878 au Champs de Mars à Paris en charpenterie métallique, le hangar Y a été remonté à Chalais-Meudon en 1879 pour servir de hangar à ballons et à dirigeables. Premier du genre dans le monde et un des seuls encore debout, il a été restauré en 2009. À compléter avec la médiathèque de la Buanderie à Clamart.
  • L’ancienne imprimerie L’Illustration à Bobigny (93). Construits à l’origine pour abriter l’imprimerie de l’hebdomadaire L’Illustration, fondé en 1843 et tirant à plus de 200 000 exemplaire dans les années 30, les bâtiments inspirés du Mouvement moderne américain ont été reconvertis en pôle universitaire, et accueillent aujourd’hui plus de 6000 étudiants. Sur réservation.
  • Les réserves du Musée des Arts et Métiers à Saint-Denis (93). Largement méconnues du public, les réserves du Conservatoire national des arts et métiers, fondées par l’abbé Grégoire en 1794, renferment les neuf dixièmes d’une collection riche de 80 000 objets, témoins de l’histoire des sciences et des techniques. Sur réservation.
  • La manufactures des œillets – Centre d’art contemporain Le Crédac à Ivry-sur-Seine (94). Cette ancienne usine de transformation métallurgique accueille depuis sa reconversion dans les années 2000, un centre d’art dramatique et d’art contemporain. Visites commentées du bâtiment « américain », considéré comme l’un des premiers essais du fonctionnalisme usinier en France, exposition et spectacles sont au programme des JEP 2017.
  • La brasserie Daumesnil à Ivry-sur-Seine (94). Fondée en 1840 à Paris, la brasserie Dumesnil s’établie à Ivry en 1956, sur le site d’une ancienne carrière de 23 m de profondeur. Fermée en 1978, elle est aujourd’hui gérée par l’association OCRA qui y organise la visite des anciennes installations de production et de stockage.
  • Le site de géothermie de Créteil (94). La Société Dalkia propose des visites de la centrale de chauffage urbain par géothermie. Mis en service en 1985, ce vaste complexe composé de neuf chaufferies mixtes (gaz et fuel), deux chaufferies produisant de l’électricité, une usine d’incinération des ordures ménagères et un puits de géothermie de 2 kms de profondeur, couvre les besoins en chauffage et en eau chaude de plus de 60 000 habitants. Sur réservation.
  • Le fort de Charenton (94). Construit entre 1841 et 1845, il a vu défiler près de 30 unités militaires ! Il est aujourd’hui occupé par la gendarmerie nationale. Attention : visite uniquement le dimanche !

En France :

  • L’Abbaye Saint-Nicolas-des-Prés (02). Cette abbaye bénédictine fondée au XIème siècle a été complètement reconstruite au XVIIème suite aux guerres de religions qui l’avait ravagé.
  • L’ancien couvent des Carmes du Guildo (22). Il n’en reste qu’un édifice datant du XVIIème ainsi que l’église et son cloître en ruine, mais ils ne manquent pas de charme !
  • Le phare de Fatouville (27). Attention ce n’est pas un phare comme les autres puisqu’il a été construit dans les terres. Il permettait de guider les bateaux qui entraient sur la Seine. C’est aujourd’hui un hôtel.
  • La porte prison de Vannes (56). Longtemps entrée principale de la ville, cet édifice fut construit aux XIVème et XVème siècles et constitue un bel exemple de fortification très bien conservé.
  • La mine de Saint-Barthélémy (68). Exploitée dès le XVIème siècle, c’est l’une des plus anciennes de France. Pendant plus de mille ans, les hommes y ont extrait plomb, cuivre, argent, cobalt et même de l’arsenic ! (7)

Si malgré cet article, vous êtes toujours en peine pour savoir que visiter, sachez que le site des Journées européennes du patrimoine possède une carte interactive des monuments participants, avec une fonction recherche !

À retrouver ici.

——————————————————-

(1) Pas uniquement l’Europe au sens strict puisque la Russie, la Turquie et d’autres pays organisent également cet évènement.

(2) La date varie d’un pays à un autre, ainsi en Suisse c’est généralement le deuxième week-end de septembre. Les manifestations s’étendent d’août à novembre sur l’ensemble de l’Europe.

(3) À l’échelle de l’Europe, ce sont plus de 50 000 monuments et plus de 30 millions de visiteurs !

(4) Chiffres publiés par le journal La Croix pour l’édition 2016 des Journées européennes du patrimoine, que vous pouvez retrouver ici.

(5) Longtemps, c’est-à-dire parfois plusieurs heures : l’an passé j’avais tenté Matignon à l’ouverture dès 10h et il y avait déjà 2h de file d’attente. Ne parlons pas de l’Élysée où des gens annonçaient sur Instagram avoir attendu près de 5h !

(6) Oui, le château est ouvert à d’autres moments, mais seulement le dimanche et les jours fériés entre le 15 mars et le 15 novembre, alors on va quand même en profiter si on est dans le coin.

(7) Si vous n’avez pas l’occasion d’y aller, sachez que la mine est généralement aussi ouverte chaque été.


5 réflexions sur “Journées européennes du patrimoine : à vos programmes !

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s