La nuit européenne des musées

Le samedi 20 mai prochain aura lieu la treizième édition de la nuit européenne des musées. Si ces dernières années vous étiez à l’étranger, dans une grotte ou au fond de votre lit, voici un petit récap !

La nuit des musées se déroule une fois par an, au printemps.

D’abord pensé en Allemagne, le tout première évènement du genre eut lieu à Berlin en 1997, il sera ensuite repris en France deux plus tard. En 2001, 39 pays signent une convention et reprennent le concept. Il fallut attendre encore 4 ans pour que naisse officiellement la « nuit européenne des musées ».

C’est traditionnellement le samedi le plus proche du 18mai, date de la Journée internationale des musées de l’ICOM (1), qui est adopté pour cette célébration.

D’abord destinée à attirer un public de proximité qui souvent connaît peu  le patrimoine qui l’environne, cette soirée est désormais centrée sur un public nouveau, généralement peu accoutumés aux musées, jeune et noctambule.

L’entrée des établissements est habituellement gratuite à cette occasion, néanmoins bien qu’il s’agisse de la « nuit » des musées prenez garde : ceux-ci ferment le plus souvent aux alentours de minuit, parfois même avant ! D’où l’importance de préparer un peu son programme !

Lors de l’édition 2016, 3000 musées c’étaient mobilisés dans plus de 30 pays. Plus de 1200 pour la France avec environ 2 millions de visiteurs.

Pour ma part, je profite de l’évènement chaque année pour aller découvrir, ou redécouvrir – car la nuit des musées propose de nombreuses activités inédites (2) – une institution culturelle méconnue, et de petite taille.

La nuit des musées est en effet comme un buffet titanesque, à volonté et gratuit : tout le monde se jette dessus ! Les géants du monde culturel tels que le Louvre, Orsay, le Grand Palais sur Paris, le MUCEM à Marseille ou encore le musée des Beaux-Arts de Lyon sont généralement pris d’assaut. Ils ont certes des collections de qualité mais c’est aussi et surtout qu’il s’agit des plus connus et donc des plus courus. Favoriser les établissements plus modestes permet d’éviter de jouer des coudes toute la soirée !

Appliquant  ce principe l’an passé j’en ai profiter pour retourner au musée de la Chasse et de la Nature que je n’avais pas visité depuis plus d’une dizaine d’année. L’occasion tant de redécouvrir les collections (animaux, armes mais aussi objets d’art !!) que de profiter du cadre prestigieux – le musée est installé dans deux magnifiques hôtels particuliers du XVIIème et XVIIIème siècle.

musée de la chasse et de la nature.jpg
Musée de la Chasse et de la Nature (c) Karen Knorr.
Voici ma sélection pour cette année (sur la région parisienne – voire un peu plus loin) :

Faites votre programme en cliquant ici.  Le site de la nuit des musées vous permettra de trouver toutes les activités proches de chez vous grâce à une carte intéractive.

————————————-

(1) ICOM : conseil international des musées.

(2) Pour cette édition 2017 vous pourrez ainsi visiter le musée Guimet (Paris) à la lampe torche. Le Louvre-Lens propose une « visite-enquête » sur les pas d’un faussaire dans son exposition temporaire. Au château de Pau, c’est un parcours sonore et lumineux qui vous attend …etc.


7 réflexions sur “La nuit européenne des musées

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s