Outils cherchent mécènes : le Musée des arts et métiers lance sa première campagne de mécénat participatif

Voilà une opération qui n’aurait pas déplu à l’abbé Grégoire. Le fondateur du Conservatoire national des arts et métiers, amoureux des arts et des sciences, avait fait de son cheval de bataille la lutte contre le vandalisme, mot qu’il inventa, et l’ignorance. Héritier du « dépôt des inventions neuves et utiles », le Musée des arts et métiers poursuit l’œuvre de son fondateur en conservant une collection exceptionnelle de 80 000 objets et 15 000 dessins, à vocation technique et industrielle, qu’il sort des réserves à l’occasion des expositions temporaires.

Ces trésors en sommeil, souvent dégradés par les effets du temps, nécessitent des opérations de restauration avant leur exposition au public. À l’occasion de la prochaine exposition consacrée aux meilleurs ouvriers de France (30 mai – 5 novembre 2017), le musée lance une campagne de mécénat participatif, une première pour l’institution, en association avec la plateforme Commeon. L’objectif est de réunir 25 000 € avant le 21 avril, pour la restauration de trois panoplies comportant chacune, plus d’une centaine d’outils.

Dites « Wertheim », du nom de leur créateur, l’autrichien Franz Wertheim, ces panoplies furent primées à l’exposition universelle de 1855, et achetées par le gouvernement français afin de servir à l’enseignement du Conservatoire national des arts et métiers. Auteur d’un manuel de l’outillage, cet industriel s’était spécialisé dans la fourniture d’outils standard aux artisans de tous métiers, convaincu que des bons outils dépendait l’existence même de l’ouvrier, à une époque où la machine envahissait petit à petit l’industrie.

panoplie_tourneur_musee_arts_et_metiers_crowdfunding.png
Panoplie d’outils Wertheim à restaurer (c) Musée des arts et métiers – CNAM

Tendu de soie rouge, chaque panneau présente des outils à la manière de tableaux, dans une recherche esthétique cherchant à exalter l’objet. On ne peut que penser au choix muséographique identique qui a été adopté pour la Maison de l’outil et de la pensée ouvrière, à Troyes : ici, l’outil est roi. Mais comme prolongement de la pensée de celui qui le manie, l’outil est aussi caractéristique du savoir-faire et des techniques qu’aujourd’hui entretiennent les meilleurs ouvriers de France, titre d’excellence autant que de reconnaissance.

Dès 10€, vous avez l’occasion de participer à cette belle opération et d’apporter votre soutien à la mission de diffusion de la culture scientifique et technique du musée. Moi j’ai déjà donné : et vous ?

Pour participer RV sur Commeon.

accroche72 (1)
(c) Musée des arts et métiers-Cnam/Michèle Favareille/Hélène Mauri (c) Dircom/Cnam-DB


Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s