Saint-Valentin (évêque de Terni)

Depuis que les décorations de Noël ont été rangées, ce sont les petits cœurs qui se battent dans les vitrines des marchands. Chocolatiers, bijoutiers et fleuristes se frottent les mains. Les soldes terminées, il est une nouvelle fois temps de sortir votre porte-monnaie pour tenter cette fois de combler votre moitié (1).

saint-valentin
Carte de la Saint-Valentin du début du XXème siècle (c) wikimédia commons.

Si la fête des amoureux apparait, comme beaucoup d’autres aujourd’hui, très commerciale, ses origines sont anciennes. Elles remontent à l’antiquité, époque à laquelle vécut le saint qui donna son nom à cette journée.
En fait plusieurs saint Valentin sont célébrés le 14 février, nous ne retiendrons ici que Valentin de Terni, patron des amoureux.

saint_valentin_mosaique.gif
Mosaïque représentant saint Valentin, provenance inconnu (c) histoire-fr.com

Ce dernier fut prêtre au IIIème siècle après J.C., sous le règne de Claude II, dit le Cruel ! L’empire est alors en guerre, le souverain peine à recruter des hommes. Pensant que si les romains refusent de combattre c’est qu’ils sont trop attachés à leur femme et leur foyer, l’empereur décida d’interdire tout mariage.
Malgré les ordres, le bon Valentin continua d’officier. Lorsque que Claude II, qui n’était pas nommé le cruel sans raison, l’apprit il fit emprisonner le bon chrétien avant de le faire décapiter le 14 février 269 (2).
La légende veut qu’en prime lors de son séjour en prison il rendit miraculeusement la vue à la fille de son geôlier. Avant de mourir il lui aurait adressée une lettre signée Ton Valentin. Suite à cet épisode toute la famille du geôlier se serait convertie au christianisme.

Ce n’est qu’une fois l’Empire romain déchu, que Valentin fut canonisé en l’honneur de son sacrifice pour les couples, sa fête prenant place le jour de son martyre.

Ajoutons que celle-ci permit de remplacer la fête païenne Lupercalia, qui semblait-t-il se déroulait les 15 février, dédiée à l’amour et à la fécondité (3), dans un contexte où le Christianisme tend à éradiquer les religions païennes (4).

Camasei-lupercales-prado.jpg
Andrea Camassei, Fêtes Lupercales, vers 1635. Madrid, musée du Prado (c) Madrid, musée du Prado, http://www.museodelprado.es

N.B. : une autre explication à la célébration de la fête des amoureux, est qu’il semble qu’au Moyen Âge la croyance populaire considérait que la saison des amours pour les oiseaux débutait le 14 février. L’homme médiéval n’aurait alors pas trouvé de jour plus propice pour faire ses déclarations amoureuses.

—————————

(1) Le chocolat marche aussi pour noyer le chagrin de ceux restés seuls le jour fatidique.

(2) Une version de la légende de saint Valentin est narrée dans la Légende dorée. L’ouvrage est numérisé sur Gallica, vous pouvez retrouver le passage concerné en cliquant ici .

(3) C’est à la même époque que Noël est instauré en fin d’année pour venir remplacer la fête païenne dédiée au solstice d’hiver.

(4) Les curieux pourront lire cet article de Pietro Boglioni, Du paganisme au christianisme.

 


2 réflexions sur “Saint-Valentin (évêque de Terni)

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s