Mon beau marché de Noël

[ En dépit des évènements récents  et parce que la vie continue j’ai fait le choix de publier cet article.  Toutes mes pensées pour les victimes de Berlin et leurs proches. ]

Cette année je suis allée découvrir le mythique marché de Noël de Strasbourg, l’occasion de vous parler un peu de cette tradition historique.

Dès que les fêtes de fin d’année approchent, ils fleurissent un peu partout dans les villes de France mais aussi d’Europe ! Rien qu’à Paris il y en aura eu 24 cette année, sans compter ceux de la banlieue.
Leur origine remonterait à la fin du Moyen Âge – quand je vous dis que le Moyen Âge est une période formidable – en pays germanophone (Allemagne/Alsace).

La première mention d’un tel évènement dont la trace nous soit parvenue date précisément de 1434 : sous le règne de Frédéric II de Saxe, nous apprenons que le lundi précédant Noël est organisé un Striezelmarkt dans la ville de Dresde (1).
Un autre marché un peu plus tôt dans le mois, aux alentours du 6 décembre, avait également lieu en Alsace : le Klausemärik (2), celui-ci célébrant Saint Nicolas à qui était attribué le rôle de dispensateur de cadeaux aux enfants.
Deux siècles plus tard le marché est rebaptisé Christkindlmärikt, littéralement le marché de l’enfant Jésus, afin de replacer le Christ au centre de la tradition (3). C’est pendant les quatre semaines précédant noël, soit la période de l’Avent, que se déroule le marché. De nombreux petits chalets et animations occupent les principales places des villes et villages.
Au passage la remise des cadeaux change aussi de date pour se faire désormais à la veille de Noël. Saint Nicolas pour sa part est remplacé par le personnage de Cristkindel (4), ce dernier est chargé de vérifier si les enfants ont été sages, et si tel a été le cas de leur remettre des cadeaux (5).

christkindel-arriveweb
Théophile Schuler, Christkindel et Hans Trapp venant demander si les enfants ont été sages, 1858.

C’est à cette même époque que se développent les marchés de Noël, dont le plus célèbre d’entre eux : le marché de Strasbourg qui a été créé en 1570.
Et qui dit Noël, dit également sapin. À l’origine l’arbre de vie des rites païens qui accompagnait le solstice d’Hiver, le sapin à su trouver sa place dans les célébrations chrétiennes comme en témoigne une mention retrouvée en 1521, à Sélestat (Alsace – 6).

grand_sapin_2016_kleber
Strasbourg, le grand sapin de la place Kebler. Le plus haut d’Europe avec 27m50 en 2016. (c) Istock

Aujourd’hui les marchés de Noël se multiplient au travers de la France et du monde, celui de Strasbourg c’est l’un des plus anciens. C’est également un des plus traditionnels avec son grand sapin qui illumine chaque soir la place Kleber, la grande crèche dans la nef de la cathédrale, de nombreux marchés thématiques un peu partout dans la ville, plus de 300 chalets répartis dans la ville, des illuminations à foison, le tout accueillant chaque année plus d’un million et demi de visiteurs qui viennent se reparaître de vin chaud et autres délicieuses spécialités culinaires, tout en appréciant l’artisanat alsacien.

Strasbourg-credits-AAA-Zvardon.jpg
Strasbourg, le marché de Noël au pied de la Cathédrale Notre-Dame. (c) AAA-Zvardon

Car l’un des plus anciens, le marché de Noël de Strasbourg est aussi l’un des plus courus. Il faut jouer des coudes, surtout les fins de semaines. Si vous préférez éviter la foule deux possibilités s’offrent à vous : y aller en semaine ou opter pour les marchés d’autres villes alsaciennes. Colmar possède évidement le sien, qui comme Strasbourg attire énormément. Moins renommées mais tout aussi agréables à visiter, ceux des villes de Haguenau ou encore d’Obernai (à 15-20min en train de Strasbourg). 

E.E.

(1) Le plus vieux marché de Noël connu. Le marché de Noël de Dresde continue d’exister et vous pouvez aller le visiter chaque année !

(2) Le « marché de Saint Nicolas », ancêtre du marché de Noël, du nom du saint évêque de Myre, en Turquie, au IVème siècle, protecteur des enfants.

(3) Ce changement de nom se fait sous l’impulsion de la Réforme dans le but de supprimer le culte des saints.

(4) Cristkindel est l’enfant Jésus personnifié par une jeune femme toute de blanc vêtue et coiffée d’un voile. Il pourrait s’agir d’une déformation de la fête de sainte Lucie (traditionnellement vêtue de blanc et d’une couronne de bougies) qui tombait le 23 décembre avant la réforme du calendrier grégorien.

(5) Notez qu’à cette époque il n’est pas question de Père Noël, dont l’ancêtre n’est autre que Saint Nicolas (Sinter Klaas en flamand, qui deviendra avec le temps Santa Claus). Le père Noël tel que nous le connaissons aujourd’hui n’est autre que l’œuvre de la société Coca Cola, suite à une publicité en 1931. Nous sommes désormais bien loin de l’évêque d’Asie mineure. Christkindel pour sa part est un personnage propre à l’Alsace, plus ou moins indépendant de la figure de Santa Claus.

(6) Dans les archives municipales de la Ville de Sélestat, se trouve une mention manuscrite : « … de même 4 schillings aux gardes forestiers pour surveiller les mais à partir de la Saint Thomas ». « Les mais » étant ici une référence aux arbres qui célèbrent Noël. Or si la ville doit payer quelqu’un pour les protéger cela laisse entendre que la pratique de les décorer étaient relativement courante. Cela est confirmés postérieurement dans d’autres manuscrits de la ville (1546, 1555 et 1557). Pour en apprendre plus vous pouvez également cliquer ici.
La plus ancienne mention de sapin décorée pour Strasbourg remonte quant à elle à 1605.

 

 


4 réflexions sur “Mon beau marché de Noël

  1. Article très intéressant ! Tu vas finir par me faire aimer le Moyen-Age :p Ton article me rappelle l’année où j’avais passé Noël en Alsace. Strasbourg, Sélestat, Colmar… de très belles villes avec des marchés de Noël féériques. Ça donne envie d’y retourner 🙂 C’est intéressant de savoir quand tout ça a commencé.

    Aimé par 1 personne

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s