Liège, mon petit bouchon

Lorsque j’ai annoncé partir à Liège, les blagues se sont enchainées. Généralement les mêmes, tournant en boucle. Il convient donc de faire un point. Pas de bouchon de liège à Liège. En revanche l’humour belge est bien là, ainsi qu’en atteste la pâtisserie nommée le « bouchon de liège » qui propose le fameux bouchon en pâte d’amande. Pour ce qui est du « chocolat/café liègois» nouvelle désillusion car il s’agit tout simplement d’un chocolat/café viennois.

Située à l’ouest de la Belgique, sur le chemin d’Aix-la-Chapelle et de Maastricht, Liège n’est pas réputée pour être la plus belle ni la plus attrayante des villes belges.  De prime abord ses murs gris-noir et l’aspect désertique qu’elle peut vite arborer, n’encouragent guère le visiteur à pousser plus loin son aventure.

Une bonne gaufre (1), et/ou une bière (2) – selon l’heure et vos préférences – suffiront à vous remettre de cette première impression. Vous êtes désormais prêt à apprécier la ville et ses charmes.

A l’origine petit bourg du diocèse de Tongres (Saint Empire Romain Germanique), Liège prend de l’importance dès le VIIIème siècle suite à l’assassinat de l’évêque Lambert.  À la faveur de ce sinistre épisode la ville connait un premier essor : elle est désormais un lieu de pèlerinage, les croyants affluent sur le lieu du drame.

martyr-de-saint-lambert
Martyr de saint Lambert. Vie des saints, R. de Monbaston, XIVème siècle.

Mais ce n’est qu’à la fin du Xème siècle, que les bases de la ville actuelle sont posées. Liège est désormais un diocèse. Sous le règne de l’évêque Notger (972-1008), elle voit son importance croître considérable, tant est si bien qu’elle devient une Principauté. Au pouvoir spirituel – religieux – vient s’ajouter le pouvoir temporel – politique : la gouvernance de Notger ne se limite plus aux territoires de l’Église, comme cela a été le cas avec ses prédécesseurs (3).

Notger et ses continateurs sont des princes-évêques, les territoires constituent un État indépendant.  Cela sera ainsi durant 800ans, soit jusqu’à la Révolution liégoise en 1789.

Grand bâtisseur, Notger fit notamment construire un palais digne de son rang, une cathédrale somptueuse, Saint-Lambert et une enceinte fortifiée. Aujourd’hui, le palais est loin de l’aspect originel du premier palatium, la cathédrale a été démembrée par les révolutionnaires (4), quant à l’enceinte il n’en reste plus grand-chose de visible aujourd’hui.

liège ancien palais.jpg
Liège, ancien palais des princes-évêques. Façade néogothique réalisée au XIXème siècle                   (c) artsandstuffs

Mais que reste-t-il alors de ces temps de faste et de gloire ? Tout d’abord un patrimoine architectural non négligeable avec 391 bâtiments classés, ainsi que quelques musées conservant de nombreux trésors. Le plus notable est certainement le Grand Curtius, qui occupe plusieurs bâtiments anciens dont l’impressionnant palais Curtius, magnifique hôtel renaissance de couleur rouge sang de bœuf – couleur qui était avec le jaune, les couleurs typiques des façades de la région.

Liège - palais curtius .jpg
Liège, le palais Curtius (c) artsandstuffs

 

Ce musée en compte en réalité quatre : musée d’art mosan (5), musée d’art religieux – dans l’ancienne ville des princes évêques cela ne surprend guère qu’il y ait eu beaucoup d’art religieux, musée du verre et le musée d’armes, car Liège connait une longue tradition d’armurerie !

L’élément le plus marquant de la ville étant évidemment ses églises. Leur nombre est important au vu de l’espace restreint du centre-ville historique. Surnommée la ville aux cents clochers, Liège a perdu certaines d’entre-elles dont la cathédrale Notre-Dame-Saint-Lambert qualifiée par les historiens de l’art de « merveille de l’Occident ». D’autres sont aujourd’hui en péril comme l’église Sainte-Croix fermée faute de travaux.

Il reste, heureusement, des chefs-d’œuvre d’architecture mieux conservés. Trois peuvent être retenus en particulier : la collégiale Saint Barthélemy. Construite entre la fin du XIème et la fin du XIIème siècle, son architecture, avec ses tours jumelles et sa polychromie (6) sont caractéristiques de l’art mosan. L’intérieur, remanié, entièrement baroque, abrite l’une des sept merveilles de Belgique : les fonds baptismaux de l’ancienne cathédrale. Merveille de l’art médiéval mosan, ils furent réalisés au XIIème siècle selon la technique de la fonte à cire perdue.

liège saint bart.jpg
Liège, Église Saint-Barthélémy (c) artsandstuffs

La cathédrale Saint-Paul, de style gothique, elle fut érigée entre 1240 et 1417 et son cloître à partir de 1445. Très épuré, l’intérieur de l’église allie calcaire bleu mosan et calcaire ocre de lorraine, ce qui accentue l’impression de hauteur. Les voûtes sont peintes d’élégants rinceaux et d’animaux variés, réalisés au XVIème siècle, ce qui offre le sentiment de déambuler au travers d’une forêt fantastique.

liège la cathédrale plafond.jpg
Liège, cathédrale Saint-Paul (c) artsandstuffs

Enfin l’église Saint-Jacques-le-mineur, ancienne abbatiale bénédictine fondée en 1015 dont le reste des bâtiments a été détruit. Sa réalisation s’étala jusqu’au XVIème siècle, ce qui explique qu’elle possède des éléments notables de différentes époques. Sa partie gothique, correspondant au chœur et à la nef sont certainement ce qu’il y a de plus remarquable. Le décor, polychrome et d’une grande richesse, évoque l’art médiéval mauresque. L’ensemble est un ravissement sans nom. Cette église a elle-seule vaut le déplacement. Désiré Nisard écrivait d’ailleurs « la merveille de Liège, c’est l’église Saint-Jacques. Les voyageurs en citent de plus belles ; je doute qu’il y en ait de plus gracieuse ».

liège saint jacques 4.jpg
Liège, église Saint-Jacques (c) artsandstuffs

E.E.

(1) Les gaufres sont connues dans toute la Belgique, mais principalement à Bruxelles et à Liège. Tandis alors que les gaufres bruxelloises sont généralement carrées et comprennent une garniture, les gaufres liégoises sont rondes et sans garniture – leur pate étant généralement mélangée à de la vanille ou de la canelle. Les meilleures de Liège sont (selon moi) Les gaufres saperlipopettes !

(2) L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Cela étant dit, sachez que si la bière est propre à toute la Belgique, la marque Curtius elle est spécifique à Liège. La fabrique s’y trouve d’ailleurs, au pied des escaliers de Buren.

(3) Pour ceux qui souhaiteraient approfondir leurs connaissances historiques sur Liège, je vous renvoie à l’ouvrage suivant : B. DEMOULIN & J.-L. KUPPER, Histoire de la principauté de Liège. De l’an mil à la Révolution, éd. Privat, 2002.

(4) Il est communément dit que ce sont les révolutionnaires français qui ont dépecé la cathédrale Saint-Lambert, en réalité ce sont les liégeois en prévision de l’arrivée des Français qui s’en sont occupé. Le chantier dura des années faute de main d’œuvre pour la « défaire », contrairement à la Révolution en France ou il s’agissait de détruire, saccager.

(5) L’art mosan. Rien à voir avec le Mozambique. Ne vous moquez pas, je ne suis surement pas la seule à y avoir pensé. L’art mosan correspond à l’art produit dans la région de la Meuse, Liège étant construite autour de la Meuse …

(6) La collégiale n’a retrouvé sa polychromie d’origine que suite aux travaux de restauration de 2006, après de nombreuses analyses.


3 réflexions sur “Liège, mon petit bouchon

  1. Je ne suis jamais allée à Liège et pourtant je ne vis pas loin de la frontière belge ! Merci pour cet article sur l’histoire de la ville. Tes photos sont très belles. J’ai très envie d’y aller, ne serait-ce que pour voir l’église Saint-Jacques dont j’ai aimé tes photos sur Instagram 🙂

    Aimé par 1 personne

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s