Malaga, la cité ensoleillée

Située au sud de la péninsule Ibérique, Malaga est le point central de la Costa del Sol – comprenez la « côte du Soleil », rien que ça – et nous vend 320 jours de soleil par an. Ajoutez à cela ses plages de sable fin, les sardines cuites au feu de bois et son fameux vin doux (1) il n’en faut pas plus pour attirer les foules. Et si vous n’étiez toujours pas convaincu vous avez même à proximité des montagnes pour aller crapahuter (2). C’est donc avant tout pour son mode de vie décontracté et son climat favorable que les touristes affluent. Ne vous y méprenez pas, Malaga est également une ville d’Histoire et de Culture.

La cité fut fondée au VIIIème siècle avant J.C. par les Phéniciens, elle est de ce fait l’une des plus anciennes d’Europe. Idéalement située sur le bassin méditerranéen, Malaga prospère au IIIème siècle sous la domination romaine, notamment grâce à l’exportation de denrées alimentaires. C’est toutefois la période musulmane (714-1487) qui marque l’apogée de la ville qui l’impose comme l’un des principaux ports d’Al-Andalus.

Reconquise par les rois chrétiens en 1487, Malaga va alors connaître une longue période de stagnation jusqu’au XIXème où elle prospère à nouveau sous l’impulsion de la Révolution Industrielle et devient la première ville industrielle d’Espagne. Le franquisme stoppera tout au début du siècle suivant avec de nombreux épisodes sanglants.

Ouverte au tourisme depuis les années 1970, Malaga est désormais un important centre culturel et économique. N’y connaissant rien en économie voici mes incontournables de la culture malagueña.

– L’Alcazaba – d’abord fondée par les Phéniciens, puis reconstruite au XIème siècle, cette forteresse est l’une des plus importantes constructions militaires musulmanes conservées en Espagne. Elle faisait partie du système défensif et était reliée aux remparts de la ville dont il ne reste plus que quelques vestiges qui escaladent la colline.

Malaga 09 - alcazaba
Malaga, l’Alcazaba (c) artsandstuffs

– La château de Gibralfaro – dominant la ville, les vestiges du château construit au XIVème siècle pour défendre l’Alcazaba. Les deux édifices sont d’ailleurs reliés. Notez que depuis le chemin de ronde la vue est absolument imprenable sur Malaga.

Malaga 07.JPG
Malaga, l’Alacazaba et le château de Gibralfaro (c) artsandstuffs

– la cathédrale de la Encarnación – comprenez la cathédrale de l’Incarnation. Elle s’érige sur le site de l’ancienne mosquée dont il ne reste aujourd’hui plus que quelques orangers dans un jardinet attenant à l’une des façades. Sa construction s’étira du XVIème au XVIIIème d’où le mélange des styles dans son architecture. Ses plans seraient dus à Diego de Siloé, l’architecte de la cathédrale de Grenade. Notez qu’elle ne fut jamais achevée, l’une de ses deux tours n’est construite qu’à moité. Cela lui vaut le surnom de La Manquita  – comprenez la manchote.

Malaga 01.JPG
Malaga, la Cathédrale (c) artsandstuffs

Au premier étage se trouve un petit musée qui ne paye pas de mine. Il abrite notamment un magnifique Ribera, des pièces d’orfèvrerie et sculptures du XVIème et XVIIème siècle.

le musée Picassole – Ah Pablo Picasso !  L’enfant du pays (3) ! Dans un joli palais renaissance sont présentées les œuvres de l’artiste issues de la collection privée de la famille Picasso. Plus de 200 huiles, dessins, gravures, sculptures et même des céramiques.

Malaga 02 - musée picasso.JPG
Malaga, Cour de l’Hôtel particulier qui abrite le musée Picasso (c) artsandstuffs

le musée Carmen Thyssen-Bornemisza – ou plus exactement l’annexe du musée madrilène. Sont ici présentées plus de 230 œuvres de la peinture espagnole de la fin du XVIIIème et du XIXème siècle, de Goya à Sorolla , période qui reste encore assez mal connue.

le musée Pompidoulà encore il s’agit d’une annexe mais cette fois temporaire (4). 70 œuvres du centre Pompidou de Paris y sont exposées jusqu’en 2020, et offre d’intéressantes expositions temporaires.

MAL39.jpg
Malaga, Centre Pompidou Malaga (c) Area de Turismo. Ayuntamiento de Malaga

– Je clos mes incontournables avec deux lieux plus atypiques : le Pimpi c’est LA bodega de Malaga où l’on va déguster (avec modération bien sur) le célèbre vin doux de la région. Et dans un second temps la casa Mira célèbre pour son tourron (sorte de nougat) en hiver et pour ses glaces au tourron en été !

E.E.

(1) En réalité le dit-vin est produit à une vingtaine de kilomètres de la ville, mais qu’importe on reste dans la même commune ! Le breuvage est si savoureux que sa réputation dépasse de loin les frontières espagnoles ! Vous pouvez en apprendre plus sur la question en cliquant ici.

(2) Pour ma part j’ai tenté l’expérience du  caminito del rey! A faire absolument ! ATTENTION : il faut soit réserver très en avance soit se présenter à l’ouverture pour avoir une chance de rentrer.

(3) Malaga est la ville natale de Picasso, de ce fait vous pouvez visiter la maison de son enfance. Je fais ici volontairement le choix de l’omettre de mes incontournables car la visite est loin de m’avoir séduite. Si vous souhaitez en apprendre plus sur Pablo Picasso enfant n’hésitez pas à y faire un tour, sinon passez votre chemin vous n’apprendrez rien sur le peintre. Notez qu’il y a parfois des expositions temporaires intéressantes.

(4) Le Pompidou Malaga a été inauguré en 2015 pour une durée (renouvelable) de 5ans.


4 réflexions sur “Malaga, la cité ensoleillée

  1. Le CAMINITO DEL REY !!!! AAAAAhhh ! Hum… pardon. C’est un truc qui me fait tellement envie depuis que j’en ai vu quelques photos sur le net :p

    Si en plus Malaga vaut le détour pour elle-même, la zone s’ajoute définitivement aux coins à voir dans ma liste imaginaire.

    Aimé par 1 personne

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s