Florence la Magnifique

Huitième ville d’Italie. Chef-lieu de la Toscane. Florence est l’une des plus belles , si ce n’est la plus belle  ville du pays. Construite autour du fleuve de l’Arno et entourée d’une campagne verdoyante à plus de 10km à la ronde, l’ancienne république (1) conserve plus de 25% du patrimoine italien. La famille des Médicis – dont bien sûr Laurent le Magnifique (2) – contribua largement à cela ainsi qu’à son renom.

Fondée sous l’Empire romain, en 59 avant Jésus-Christ, Florence ne commença à prendre de l’importance qu’au XIIème siècle. La ville croît alors considérablement et s’enrichit grâce à l’art de la teinture – les florentins affinent, teignent et réexportent à des prix élevés les draps achetés en Flandre et en France. Malgré quelques conflits politiques internes, Florence est prospère et influente, elle entame dès la fin du XIIIème siècle ses plus grands chantiers tels dont le duomo­, le palazzo vecchio ou encore les remparts.

florence - vue sur flor.JPG
Florence, vue sur la ville depuis san Miniato (c) artsandstuffs

Mais au milieu du XIVème siècle la peste noire sévit. Florence s’ébranle. Les compagnies marchandes tentent d’en profiter pour s’accaparer la direction de la ville, mais s’éliminent entre elles. Seuls les Strozzi et SURTOUT les Médicis – riches familles de banquiers-marchands – parviennent à rester en place. Cosme l’Ancien réussit même à instaurer la seigneurie de sa famille en 1433. Particulièrement puissants – ils possèdent un vaste empire maritime, mais aussi Pise (à partir de 1406), des ports et d’autres possessions extérieures. Les Médicis sont aussi des humanistes et de grands mécènes. Une fois au pouvoir ils contribuent à faire de la ville LE centre artistique et intellectuel d’Italie.

Hélas à partir de 1490, Savonarole (3) dénonce la richesse, le luxe et la corruption des mœurs dans la République et accélère la dispersion des artistes dans le reste de l’Italie voire hors de celle-ci. Pire encore il ébranle l’autorité des Médicis, s’empare du pouvoir et met au bûcher nombre d’œuvres dont certains Botticelli. Victime de son sectarisme il finit lui aussi brûlé. Les Médicis reviennent alors dans la cité en 1512, et perdurent jusqu’au milieu du XVIIIème siècle.

Bien que le temps de la gloire des Médicis soit aujourd’hui bien loin, voici 10 visites qui vous permettrons de découvrir la grandeur de cette famille :

florence - chapelle des mages.JPG
Florence, Palazzo Medici – Riccardi , la chapelle des mages (détail)

Palazzo Medici-Riccardi  – la demeure familiale des Médicis, fut commencée à partir de 1444 sur ordre de Cosme l’Ancien qui souhaitait une résidence digne de la richesse et la puissance dont jouissaient les siens. Le palais rompt avec la tradition médiévale et s’ordonne autour d’une magnifique cour à haut portique. La pièce la plus extraordinaire est certainement la chapelle dite des mages, qui se trouve au 1er étage de la demeure. Cette minuscule pièce est ornée de fresques réalisées par un élève de Fra Angelico , Benozzo Gozzoli en 1459. Autour du thème des rois mages, le peintre offre une évocation brillante et pittoresque de la vie florentine où l’on peut observer les portraits d’illustres hommes de l’époque dont le jeune Laurent le Magnifique.

florence - san lorenzo.JPG
Florence, église de San Lorenzo (c) artsandstuffs

La basilique San Lorenzo – comme vous le savez peut-être une basilique est une église qui abrite le corps d’un saint. Son tombeau se trouve généralement dans la crypte sous le maître-autel (4). Or ici dans ce cas c’est le tombeau de Cosme l’Ancien qui se trouve sous l’autel ! Véritable chapelle des Médicis – dont le palais se trouvait à deux pas – San Lorenzo fut la première église de la Renaissance florentine. Réalisée par Brunelleschi à partir de 1420, elle adopte un plan basilical à 3 nefs et mêle des structures romanes déjà existantes à des éléments empruntés à l’architecture antique gréco-romaine.

florence - librairie medicis.JPG
Florence, manuscrit de la bibliothèque de la Medicea Laurenzianna

La bibliothèque Medicea Laurenzianna – ne manquez pas non plus le cloître attenant à la basilique, réalisé dans un style élégant et épuré, il vous permet d’accéder à la bibliothèque Laurentienne – local destiné à accueillir des fonds d’une valeur inestimable, construit au XVIème siècle. Elle se compose notamment d’un vestibule avec un superbe escalier baroque à triple volée et d’une magnifique salle de lecture dont le plafond à caissons et les pupitres sont l’œuvre de Michel-Ange. Cette bibliothèque conserve plus de 10 000 manuscrits, qui y sont exposés par roulement, dont un Virgile du Vème siècle.

florence - chapelle medicis.JPG
        Florence, la Sagrestia nuova – sculpture, Michel-Ange, le tombeau du duc de Nemours (c) artsandstuffs

La chapelle Médicis – le monument, contigu à la basilique San Lorenzo, se compose en réalité de plusieurs chapelles dont les plus importantes sont la chapelle des princes dont les proportions écrasantes et l’austérité sont saisissantes. Mais surtout la sagrestia nuova, qui s’avère être une chapelle funéraire construite au XVIème siècle pour abriter les tombeaux des Médicis. Cette sacristie fut le premier travail de Michel-Ange en tant qu’architecte, et abrite des tombeaux également réalisé par lui où s’associe son génie architectural et sculptural.

florence - loggia.JPG
Florence, la loggia della Signoria – sculpture de Fernando Bologne, l’enlèvement des Sabines (c) artsandstuffs

La loggia della Signoria un peu plus à l’ouest, non loin de l’Arno, un édifice gothique construit au XIVème siècle qui s’ouvre sur la place de la Seigneurie. Construit pour abriter les membres de la seigneurie pendant les cérémonies officielles, la loggia abrite à partir du XVIème siècle des chefs-d’œuvre de la sculpture sous l’impulsion des Médicis. Ce fut la première véritable exposition montrée au monde, et par la même une magnifique vitrine montrant la puissance de ses grands mécènes.

florence - palazzo vecchio.JPG
Florence, le palazzo vecchio- détail du décor peint

Le palazzo vecchio –  face à la loggia un magnifique exemple de l’architecture gothique civile, surplombe la place de la Seigneurie avec son beffroi de 94m de haut. Erigé à la fin du XIIIème siècle, il était destiné à accueillir le gouvernement de ville. Au XVIème siècle, Cosme Ier de Médicis en fit également sa demeure, car mieux adaptée aux fastes de la cour que le palais de la famille. Il fera agrandir le palais à cette occasion.

florence - uffizi 3.JPG
Botticelli, la calomnie, vers 1494. Florence, la galerie des Offices.

La Galerie des Offices/Galleria degli Uffizi –a tout juste quelque pas se trouvent également les Offices. Réalisés à la demande de Cosme Ier, à partir de 1560, pour regrouper l’ensemble des bureaux administratifs (Uffizi), François Ier de Médicis commença à transformer ceux-ci en pièces de musée où se trouvaient exposées les œuvres amassées par sa famille. Aujourd’hui les collections médicéennes composent l’essentiel des collections du musée.

bargello.jpeg
Florence, musée du Bargello (c) My Florence Tour

Le palazzo del Podestatoujours non loin de là, un petit palais gothique construit au XIIIème siècle pour le Podestat (5), vous vous direz : « rien à voir avec les Médicis ! »… et pourtant ! Au XVème siècle, le palais devient une prison dont la cour est convertie en lieu d’exécutions. A la même époque, Cosme l’Ancien faisait peindre sur sa façade les portraits des nobles pendus pour s’être opposés à lui. L’ancien palais abrite aujourd’hui un magnifique musée dédié à la sculpture : le musée du Bargello.

florence - palazzo pitti.JPG
Florence, le Palazzo Pitti (c) artsandstuffs

Le palazzo Pitti – sur la rive ouest de l’Arno, une fois le ponte Vecchio traversé, vous trouverez un monumental palais renaissance : le palazzo Pitti qui encadre sur trois côté une petite place en pente. Réalisé au milieu du XVème siècle pour le riche banquier Luca Pitti, le palais fut racheté par la famille Médicis en 1549 et devient la résidence officielle de la famille. Sachez que Marie de Médicis y résida avant de venir à Paris épouser Henri IV, et que le palais du Luxembourg (actuel Sénat ) qu’elle y fit construire est directement inspiré de ce palais florentin.

Enfin, si vous passez suffisamment de temps à Florence n’hésitez pas à louer une voiture et à arpenter la Toscane. Pas moins d’une douzaine de villas médicéennes– classées au patrimoine mondial de l’UNESCO – y sont disséminés.

Au travers de ces visites vous pourrez observer comment ces riches marchands-banquiers qu’étaient les Médicis se sont véritablement érigés au rang des plus grands princes d’Occident.  Ne passez pas pour autant à côtés des autres grands monuments de la ville tels que le Duomo, chef-d’œuvre de l’architecture gothique florentine, ou encore de Santa Maria Novella ou de San Miniato d’où vous aurez une vue imprenable sur l’ancienne République. Retrouvez ici toute les visites incontournables.

E.E.

(1) Le territoire italien ne fut unifié que très tardivement, et se composa longtemps de divers territoires. Les gouvernements étaient aussi divers dans la péninsule qu’il y avait de territoires. Dans le cas de Florence il s’agissait principalement d’une République, vous pouvez en apprendre plus en cliquant ici 

(2) Vous pouvez désormais apprécier le splendide jeu de mots du titre, si cela n’était pas encore le cas.

(3) Savonarole : saint ou fanatique exalté ? Il fut avant tout un dominicain prédicateur qui réforma considérablement l’Italie et surtout Florence. Pour en apprendre plus cliquez ici

(4) C’est notamment le cas dans la banlieue nord de Paris à Saint-Denis qui conserve le tombeau de … De ??? De saint Denis !

(5) Magistrat élu – généralement un étranger – qui était chargé des pouvoir exécutifs et judiciaires.


2 réflexions sur “Florence la Magnifique

  1. Bon, cela ne fait que me confirmer que j’ai pas passé assez de temps à Florence et qu’il faut que j’y retourne. Sacrée liste !

    Pour la basilique, il me semblait que c’était surtout une bulle papale qui distinguait les basiliques des simples églises même si la présence du corps entier (contrairement aux millions de milliards de reliques :p) étaient globalement l’argument utilisé.

    Aimé par 1 personne

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s