L’art du faux

Est sorti ce mercredi en salle Un vrai faussaire,

Depuis déjà plusieurs siècles les faussaires sont la bête noire des historiens de l’art, collectionneurs, musées – certains des plus grands musées de France en compteraient dans leur collections – et autres entités du monde de l’Art et de la culture. La question des faux préoccupe, pour preuve l’an passé s’est tenu à l’Institut National d’Histoire, un colloque autour du thème des impostures (1).

Toujours en rivalité, experts et faussaires se confrontent constamment. Les premiers, aidés de leurs connaissances, de leur œil aiguisé et surtout avec l’aide de laboratoires et d’instruments d’analyse toujours plus poussés, qui tentent systématiquement de parer les seconds et leur inventivité toujours plus grande.

Les techniques sont nombreuses pour donner le sentiment qu’un faux est en réalité une œuvre originale. Reprendre des supports anciens, prendre garde que les matériaux utilisés correspondent à la prétendue époque d’origine de l’œuvre …etc, au point de pouvoir considérer cette capacité à produire des « faux » comme un art à part entière.

Dans son dernier film, Jean-Luc Léon, nous offre le portrait de l’un des plus grands faussaires français, si ce n’est le plus grand : Guy Ribes. Ce dernier prend plaisir à raconter sa propre histoire et à montrer son habileté à peindre. Pour les besoins du film, le vrai faussaire réalise sous nos yeux un Picasso (2), un Chagall (3) …

un-vrai-faussaire.jpg
Guy Ribes. Copyright image Jean-Luc Léon.

Grâce à son talent Guy Ribes a inondé le marché de l’art, gagné des millions et tout dépensé sans le moindre remords. Non sans fierté, il montre dans des catalogues de vente des œuvres dont il revendique la paternité. Malgré son arrestation en 2010, des centaines de ses « œuvres » restent encore dans des musées, des collections voire sur le marché.

Tout son génie résidait dans sa capacité à ne pas imiter des toiles existantes mais à peindre à la manière des plus grands artistes contemporains. Ce n’est pas tant le motif qui compte mais l’âme de l’artiste, être capable de retranscrire ses mouvements d’âme. La signature parfaitement imitée ne devient qu’un plus ajouté à la supercherie. Degas (4), Matisse (5), … tous y passent peut-être même quelques maîtres anciens – le nom de Jan Van Eyck s’échappe de la bouche de Guy Ribes – pour des galeristes trop heureux de voir réapparaître grâce à son talent des œuvres de maîtres disparues pendant la Seconde Guerre Mondiale. Le doute plane.

347095_d4f4df3ca9c63ca6c985a2d40cf4be4b.jpg
Guy Ribes, faux Picasso. Copyright image Jean-Luc Léon.

A la sortie de la salle se mêlent le sentiment dans tout cela que les experts, mais surtout que la police restent totalement dépassés dans ce type d’affaire, et la certitude que Guy Ribes était/est un artiste à part entière (6).

459979.jpg

Un vrai faussaire un film de Jean-Luc Léon, sortie le 2 mars 2016.

E.E.

(1) INHA, Colloque, Imposture savantes. Le faux, une autre science de l’antique ? » le 7 mai 2015. http://blog.apahau.org/colloque-impostures-savantes-le-faux-une-autre-science-de-lantique

(2) Pablo Picasso, 1881-1973. Né à Malaga, il passe l’essentiel de sa vie en France où il meurt. Parmi ses œuvres les plus célèbres : Guernica, les demoiselles d’Avignon, les Ménines … Pour une biographie complète je vous invite à vous rendre sur le site du musée Picasso (Paris) http://www.museepicassoparis.fr/vie-de-pablo-picasso-2

(3) Marc Chagall, 1887-1985. Originaire de Biélorussie, il passa l’essentiel de sa vie en France – il obtient d’ailleurs la nationalité française dans les années 1930. Parmi ses œuvres les plus célèbres : la mariée, le plafond de l’Opéra Garnier … Pour plus d’informations je vous invite à vous rendre sur le site des Musées Nationaux http://musees-nationaux-alpesmaritimes.fr/chagall/c-marc-chagall-biographie

(4) Edgar Degas, 1834-1917, artiste parisien – il y naît et y meurt. Parmi ses œuvres les plus célèbres : la petite danseuse, la classe de danse, le ballet … Pour plus d’informations je vous invite à consulter la notice du Larousse : http://www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Edgar_de_Gas_dit_Degas/111311

(5) Henri Matisse, 1869-1954. Artiste français. Parmi ses œuvres les plus célèbres : Nu bleu, la danse… Pour une biographie complète voir celle réalisée par le musée Matisse http://www.musee-matisse-nice.org/biographie_Matisse.pdf

(6) Si Guy Ribes a promis à la justice de se tenir correctement et de ne plus recommencer, sa facilité à pouvoir reprendre son ancien métier est parfaitement soulignée en fin du documentaire.

 

 


2 réflexions sur “L’art du faux

  1. Il est tellement difficile de distinguer un original d’un bon faux ou même d’une copie d’atelier que tant que les analyses scientifiques (c14 pour les œuvres anciennes et autres analyse de pigments spécifiques) ne viennent pas aider, il est assez rare que les experts soient sûr à 100% de l’authenticité de l’attribution d’un tableau tant qu’il n’est pas documenté.

    Il suffit de voir les prix des salles de ventes pour les noms ne seraient-ce qu’un peu connus pour comprendre que faussaire peut attirer plus d’une personne par les perspectives financières et ce ne sont pas les scandales (« cols rouges » de Drouot http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/12/12/01016-20091212ARTFIG00262-le-scandale-qui-eclabousse-drouot-.php par exemple) qui aident à avoir confiance en les intermédiaires pour déceler les anomalies.

    C’est tout un monde à la fois rocambolesque, rempli de gens passionnés et extrêmement doué. Intéressant dans le sens où ils questionnent notre notion d’authenticité et de ce qui fait un chef-d’oeuvre, mais qui malheureusement déclenchent des réactions épidermiques de rejets du type « de toute façon il n’y a plus que des copies dans les musées » ou « on ne sait même pas si ce sont des vrais »…

    En Grande-Bretagne, il a été décidé d’en faire un vrai sujet de communication depuis quelques années d’ailleurs :
    * une exposition sur leurs achats inappropriés en 2010 : http://rue89.nouvelobs.com/blog/blog-londres/2010/07/01/lequel-de-ces-deux-tableaux-est-un-faux-botticelli-157024#!
    * un jeu-concours pour repéré des faux dans les musées en 2016 : http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2016/07/05/03015-20160705ARTFIG00016-qui-trouvera-les-faux-tableaux-caches-dans-des-musees-britanniques.php

    Hum… commentaire pavé, je me suis un peu lâché là :p

    J'aime

    1. Un colloque avait eu lieu sur le sujet l’an passé à l’INHA. Passionnant. Une conservatrice du Louvre avait souligné lors du colloque que finalement le faux est aussi une oeuvre à part entière. Un résumé doit être disponible en ligne ! 😉

      J'aime

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s