AHAE, fenêtre sur le (pas si) extraordinaire

QUOI ? COMMENT ? VOUS NE CONNAISSEZ PAS AHAE ? Réparons de suite cette erreur.

ahae portrait
portrait d’AHAE. Copyright photo : AHAE

Photographe coréen de renom, AHAE serait né en 1941 au Japon, à Kyoto précisément, où sa famille aurait été placée pendant la colonisation japonaise de la Corée (1). Il semble que sa créativité se soit rapidement exprimée au travers du dessin, de la peinture et même de la sculpture. Il faut ajouter à cela une curiosité insatiable qui fait qu’AHAE est un « touche à tout » : les arts martiaux n’ont plus de secrets pour lui (ceinture noire du 7ème degré en taekwondo, perfectionné en judo, il aurait même développé son propre style d’art martial … OUUUUUUUH *petit cri d’émerveillement*), il a travaillé dans le secteur de la communication entre ses 20 et 30 printemps avant de créer à 35 ans sa propre entreprise. Au cours de sa carrière il aurait déposé et obtenu plus de mille brevets et marques déposées ! MAIS SURTOUT, AHAE a toujours été écologiste et ça c’est important pour comprendre son œuvre. Car ce qu’AHAE tend à montrer au travers de ses photos c’est la beauté d’une nature qui s’épanouit pleinement ….

Si je prends le soin de rapporter ces faits au subjonctif c’est qu’ils n’ont jamais été vérifiés. Ils sont seulement affirmés sur le site officiel de l’artiste.

ahae 1
Copyright photo : AHAE

Âgé, AHAE s’est retranché dans un petit appartement en Corée du Sud où, semble-t-il, il menait une vie simple. Passionné de photographie et  par la nature, il a pris soin, chaque jours, de photographier son environnement depuis la fenêtre du dit appartement (une seule fenêtre dans son appartement alors qu’il est richissime grâce à ses brevets et marques… imaginez la simplicité de sa vie). Il s’ennuyait tellement qu’En 5 ans il a amassé plus de 3,3 millions de photographies, à raison de 2 à 4 000 photographies prises par jour. Or dans ses photos l’extraordinaire se révèle sous l’ordinaire, pour reprendre l’idée d’Henri Loyrette (2), tant et si bien que son œuvre fut, entre autre, exposée en 2012 au Louvre et en 2013 à Versailles avec Fenêtre sur l’extraordinaire.

ahae 2
Copyright photo : AHAE

BON… D’accord : les photos sont jolies ! Mais cela semble plus sorti d’un magazin de National Geographic ou du dernier Chasse et pêche que d’expositions de grandes institutions culturelles françaises. Alors comment AHAE s’est-il retrouvé au Louvre et à Versailles, à la place et aux côtés d’illustres artistes contemporains ordinairement invités ? Pour faire simple il a payé, et avec quoi ? Plus vraisemblablement avec de l’argent sale, autre que celui de ses prétendus brevets ou marques. Parce qu’en plus de ses nombreux talents, AHAE – qui en fait s’appelle Yoo Byung-Eun – est un escroc (5).

Pas un petit escroc de pacotille. Non NON ! Le genre recherché par son propre pays pour détournements de fonds, qui a fait de la prison, qui a monté une secte et qui a d’ailleurs été accusé de la mort de certains de ses « partisans ». Et encore je ne vous raconte pas le détail. Bernard Hasquenoph a écrit un excellent ouvrage sur le sujet et qui est le mieux placer pour en parler, puisque c’est lui qui a démasqué l’horrible personnage.

ahae livre

AHAE, mécène gangster entre le titre et le synopsis à l’arrière du livre nous pourrions nous attendre à un vulgaire polard. QUE NENNI. L’histoire est par ailleurs tellement rocambolesque que même les scénaristes de Plus belle la vie n’y auraient pas pensé ou peut-être justement nous pouvons avoir l’impression qu’ils en sont à l’origine. Bernard Hasquenoph signe avec son ouvrage un travail/ une enquête impressionnante et des plus méritoires, qui a, de plus, pour qualité de se lire agréablement.

B. Hasquenoph, AHAE, mécène gangster, 2015, aux éditions Max Milo.

E.E.

(1)Le Japon a colonisé – officiellement- la Corée de 1910 à 1945, suite à un traité signé illégalement le 29 août 1910. Ce triste jour est appelé en Corée « le jour de la honte ». En réalité l’occupation commence en 1905 avec l’installation d’un protectorat, qui faisait suite au traité de Portsmouth qui clôtura la guerre entre la Russie et le Japon (1904-1905)

(2)Henri Loyrette, fut president-directeur du musée du Louvre de 2001 à 2013.

(5)B. Hasquenoph (Louvre pour tous), “Ahae à Versailles, le privilege de l’argent


3 réflexions sur “AHAE, fenêtre sur le (pas si) extraordinaire

  1. En commençant à lire je me disais bien que ça me rappelait le propos d’un bouquin aperçu dans mon fil twitter :p Il vaut vraiment le coup d’être lu ou la conclusion est ce qu’il y a de plus important ?

    J'aime

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s