VIS MA VIE D’ARCHEOLOGUE, retour sur une expérience unique.

Je fais partie des gens qui aiment cultiver une certaine naïveté. Je m’explique. Pendant de nombreuses années j’ai aimé imaginer que le métier d’archéologue ressemblait à ce que l’on peut voir dans Indiana Jones. UN TAFF DE BADASS (pour faire court). Au cours de ma Licence en Histoire de l’Art et Archéologie, je me suis longtemps demandé que choisir. Arrivée au moment fatidique je me suis finalement tournée vers l’Histoire de l’Art, me disant que je ne supporterai jamais le travail au grand air qui me confronterait à un trop grand nombre d’araignées et autres insectes beaucoup trop hideux à mon goût. J’ai donc continué mon parcours tranquillement à l’abri du monde extérieur entre les musées et les bibliothèques.

Lorsqu’une amie archéologue m’a proposé de venir l’assister quelques jours dans ses travaux, j’ai donc sauté sur l’occasion de découvrir l’Indiana Jones sommeillant en moi. J’arrive au centre de conservation de la D.R.A.C. Lorraine prête à conquérir le monde du passé. À l’entrée, trônent des statues provenant des restaurations de la Cathédrale de Metz par Danjoy et Viollet-le-Duc (1), un peu plus loin une pièce, fermée à clés renferme, tous les objets ferreux (2), au sous-sol des restes humains datant de la première guerre mondiale … mon âme d’aventurière frétille d’impatience.

ste chapelle
Statues provenant de la Cathédrale de Metz, réalisée pour la campagne de restauration du XIXème siècle.
ste chapelle-4
Fragment du crâne d’un soldat de la Grande Guerre (14-18)

Enfin jusqu’à ce que je découvre ce que j’allais faire : nettoyer et classer des fragments de mobilier en céramique issus d’une fosse gallo-romaine du IIème siècle après J.C.

Je me suis donc retrouvée à nettoyer à l’aide d’une éponge des petits bouts de céramiques tout cracra que d’autres avaient déterrés auparavant. Aussi surprenant que cela puisse paraitre : la face verte de l’éponge (vous savez celle que le hérisson affectionne particulièrement dans la publicité) est ce qu’il y a de plus respectueux pour la veille céramique.

Puis je suis tombée sur des dents… suite à mes cris mon amie est arrivée et a déclaré : « T’inquiètes ! Ce sont des dents animales ! Hier j’ai découvert un bout de fémur humain. »

Sur cette déclaration un besoin pressant d’air frais me prit.

ste chapelle-3
Fragments de céramique après nettoyage
ste chapelle-18
Tri et classification des fragments

Le reste de mon séjour au centre fut ensuite occupé par le tri des fragments de céramique en fonction du type de pâte utilisée et de la forme de l’objet, afin d’analyser la production et d’essayer de comprendre les usages du temps. Je vous avoue que je n’avais jamais imaginé que la vaisselle faisait partie des attributions des archéologues. Ma vision de ce métier a quelque peu souffert de cette expérience, la réalité est souvent moins fantasmagorique que l’idée que l’on s’en fait.

N’allez pas pour autant penser que cela n’est pas passionnant. Je ne me sentais pas peu fière lorsqu’une fois le nettoyage terminé, je parvenais à reconnaître les différentes pâtes des céramiques ou à identifier les récipients et donc à me faire une idée de la production de l’époque. BREF, ce qu’il faut en retenir, les archéologues et Indiana Jones ça fait deux, mais que l’archéologie c’est sympa quand même surtout si vous n’avez pas peur de vous salir/mouiller les mains et si vous n’avez pas peur des vestiges humains et/ou animaliers.

E.E.

 

(1) Jean-Charles Danjoy et Eugène Viollet-le-Duc, architecte et restaurateur, rattachés au centre des Monuments Historiques. Sur la restauration du XIXème siècle de la cathédrale de Metz voir : http://documents.irevues.inist.fr/bitstream/handle/2042/34449/ANM_1986_65.pdf?sequence=1

(2) Avec le temps et l’oxydation, les objets en fer ou contenant du fer perdent nombre de leurs propriétés et deviennent extrêmement fragiles, et tendent à se désagréger. Il est nécessaire de les conserver dans des pièces pauvres en oxygène pour limiter les effets de l’oxydation.


2 réflexions sur “VIS MA VIE D’ARCHEOLOGUE, retour sur une expérience unique.

  1. Merci de partager avec nous cette expérience en archéologie. C’est vrai qu’on ne s’imagine pas ça lorsqu’on pense au travail d’un archéologue alors c’est toujours bien de découvrir la réalité d’un métier.

    Est-ce que tu connais la chaîne youtube On va faire cours ? L’une des vidéos de la chaîne revient sur les clichés véhiculés par Indiana Jones et compare avec la réalité du métier d’archéologue, et c’est très intéressant.

    Aimé par 1 personne

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s