FRAGONARD AMOUREUX, ode à la galanterie et au libertinage.

Depuis le mois de septembre, le musée du Luxembourg accueille une exposition dédiée à Jean-Honoré Fragonard. Frago pour les intimes (1).

Vous ne savez pas où se situe le musée ? Faites le tour du jardin du Luxembourg, vous finirez bien par en trouver l’entrée. Plus sérieusement, ce charmant musée n’a pas pignon sur une rue des plus passantes de la capitale et l’on peut se demander comment y accéder. Lorsque, sorti de la bouche du RER vous vous trouvez face à l’entrée principale du jardin, prenez sur votre droite. Suivez l’exposition photographique de plein air en place, profitez-en pour l’admirer (vous aurez deux expos pour le prix d’une ! YOUPI !), passez l’entrée du Sénat, avancez encore un peu et vous y êtes ! Vous ne pourrez pas rater le musée, il y a une annexe du café Angelina juste à côté. Pour vous remettre de vos émotions vous pourrez y déguster un Mont Blanc ou boire un délicieux chocolat chaud.

BREF. Revenons à nos moutons !

J.-H. Fragonard, le colin-Maillard, 1754-56. Toledo, Toledo Museum of Art.
J.-H. Fragonard, le colin-Maillard, 1754-56. Toledo, Toledo Museum of Art.

Jean-Honoré Fragonard, 1732-1806, peintre longtemps réduit au statut d’artiste libertin. Il fut également peintre d’histoire, de paysage ou encore de scènes de genre. Il ne faut pas comprendre là que Monsieur aimait aller fricoter à droite ou à gauche. Non. En revanche, soucieux de toujours bien gagner sa vie, il s’est adapté aux goûts de son temps. Le XVIIIème siècle fut, selon les frère Goncourt, le siècle de la séduction et de l’intrigue amoureuse, l’artiste le peint avec douceur et sensualité. L’artiste ne tombe jamais dans le pornographique, il suggère. Ce qui l’intéresse avant tout c’est décliner le sentiment amoureux.

J.-H. Fragonard, les jets d'eau, vers 1763-65. Williamstown, Sterling and Francine Clark Art Institute.
J.-H. Fragonard, les jets d’eau, vers 1763-65. Williamstown, Sterling and Francine Clark Art Institute.

Avec 92 œuvres exposées, dont 63 de la main de Fragonard, nous pouvons voir l’évolution du peintre. Tout d’abord les scènes pastorales (2) issues de la tradition galante et de son apprentissage auprès de François Boucher (3). Viennent ensuite les amours mythologiques, toujours dans une veine traditionnaliste bien qu’il se distingue par sa palette et sa touche plus visible, avant de passer aux peintures licencieuses avec un érotisme plus poussé à partir des années 1765. Les années 1780, avec la publication de La nouvelle Héloïse (1781) sonne la fin du libertinage. J.-H. Fragonard revient alors à des thèmes galants avant de conclure sa vie avec des œuvres préromantiques s’inspirant de l’Antiquité. Ce parcours suit l’évolution des mœurs et de la littérature de l’époque.

J.-H. Fragonard, l'armoire, 1778. Paris, Bibliothèque Nationale de France.
J.-H. Fragonard, l’armoire, 1778. Paris, Bibliothèque Nationale de France.

3 bonnes raisons d’aller voir cette exposition :

  1. Une exposition qui parle de libertinage, c’est polisson ! On ne va pas se mentir ça donne envie d’aller voir de quoi il retourne.
  2. Aller au musée vous permettra de profiter de l’exposition photographique présentée sur les grilles du jardin du Luxembourg.
  3. Vous en avez profité pour manger un Mont Blanc au café Angelina ET boire un chocolat chaud. Faire l’exposition vous permettra de mieux digérer ce trop-plein de sucre.

Fragonard amoureux. Galant et libertin. Jusqu’au 24 janvier 2016 au Musée du Luxembourg à Paris. http://museeduluxembourg.fr/expositions/fragonard-amoureux-galant-et-libertin

E.E.

  1. En réalité c’est J.-H. Fragonard qui se nommait lui-même ainsi.
  2. Pastorale : tableau à sujet champêtre, qui peut évoquer les amours dans un cadre champêtre.
  3. Vous pouvez ici découvrir une des œuvres de François Boucher  : http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/diane-sortant-du-bain

Une réflexion sur “FRAGONARD AMOUREUX, ode à la galanterie et au libertinage.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s