Cluny colonisé. La Souabe s’invite au musée du Moyen Âge

Depuis le 1er avril dernier (non ce n’est pas une blague) le Musée de Cluny propose une exposition sur la sculpture souabe de la fin du Moyen-âge.

P1030242
Hôtel de Cluny, Paris. Aujourd’hui musée du Moyen Âge.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, (le Musée de Cluny), il s’agit d’un ancien hôtel particulier construit pour les abbés de l’ordre de Cluny dans la seconde moitié du XVème siècle. Il est adjacent à des ruines gallo-romaines aussi connues sous les dénominatifs « thermes de Cluny ». Reconnaissable entre mille, le musée semble être un petit château-fort égaré au cœur du quartier latin. Avec son mur crénelé qui vient clore sa cour, la grosse tour d’escalier et son entrée gratuite pour les moins de 26 ans, l’ancienne bâtisse des abbés vous fera revenir à des temps plus anciens. Songez-y la prochaine fois que vous aurez une heure à tuer en sortant de chez Gibert (c’est à 300m).

Premier hôtel particulier parisien à être transformé en musée en 1844, la vieille demeure clunisienne est aujourd’hui dédiée à l’art du Moyen-âge et propose donc une exposition fort intéressante !

Les sculptures souabes à la fin du Moyen-âge. Souabe quoi qu’est-ce ?

Souabe … Souabie… Ce sont des sculptures du Moyen-Orient ? NON (soyons honnêtes à moins de connaitre le qualificatif « souabe » nous y avons tous pensé, moi la première)! Déjà le mot « Souabie » n’existe pas. Le terme exact est Souabe. Il s’agit d’une petite région aujourd’hui morcelée située entre l’Allemagne du Sud et la Suisse.

À la fin du Moyen Âge, c’est-à-dire fin XVème, début XVIème siècle.

P1030274
L’enfant Jésus bénissant, vers 1490. Lui aussi affirme que l’exposition est cool.

Une trentaine d’œuvres sont présentées à cette occasion. Il s’agit de sculptures, en bois, peintes. Nous parlions précédemment des rondes-bosses, il en ici aussi question. Toutefois, vous pourrez constater que toutes ne sont pas faites pour être vues sous tous les angles. Certaines sont en effet évidées sur leur revers (cela pour des questions de solidité : évider le cœur de la souche permet d’éviter que le bois ne craque lorsqu’il sèche).

Magnifiquement bien conservées (le musée le clame haut et fort « 500 ANS ET PAS UNE RIDE »), ces statues polychromes offrent un aperçu saisissant de ce qu’était l’art (exclusivement religieux alors), à la fin du Moyen-âge. Criantes de vérité, elles nous touchent par la justesse de leurs émotions.

 

5 bonnes raisons d’aller à cette exposition :

  • L’entrée est gratuite, pour les moins de 26 ans ressortissants de l’U.E ainsi que pour tous, tous les premiers dimanches du mois
  • L’exposition est courte et très bien renseignée.
  • Entre cet article et le précédent, vous éprouverez la nécessité d’aller tourner autour de ces statues, de constater, d’apprécier le travail de l’artiste.
  • C’est beau. Accessoirement il faut aussi dire que pouvoir observer des statues aussi bien conservées, avec leur polychromie est vraiment quelque chose d’exceptionnel (d’ailleurs, saviez-vous que les statues médiévales étaient le plus souvent peintes ? Y compris celles réalisées en pierre. Il en est de même dans l’Antiqué, les beaux marbres dont les touristes admirent la blancheur : peints aussi ! Un mythe tombe !)
  • Quitte à avoir appris le mot « souabe », autant y aller. Vous n’êtes plus à un peu de culture près.

Sculpture souabes de la fin du Moyen-Âge, au Musée de Cluny, jusqu’au 27 juillet 2015.

 

E.E.

 

 


Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s